Les mets traditionnels polynésiens – Le ma’a Tahiti

Ahima'a
Ahima’a

En ce moment, j’ai une forte envie de « ma’a tahiti ». Alors j’ai décidé de vous parler de la cuisine polynésienne qui est aujourd’hui encore préparée de manière traditionnelle.

Comment cuire les aliments de manière traditionnelle en Polynésie Française ?

Le « Ahima’a » ou « ahi ma’a » est le four traditionnel : en tahitien, « ahi » veut dire feu et « ma’a » veut dire nourriture. C’est le four polynésien pour cuire les aliments à l’étouffée.

Pour cela, on doit creuser un trou dans la terre, plus ou moins grand selon la quantité de nourriture qu’on souhaite cuire. Au fond, on y place du bois, des noix de coco sèches puis on rajoute des pierres volcaniques poreuses. Quand le bois est consumé et que les pierres ont tourné au rouge, on recouvre le tout de feuilles de bananier. On dispose alors la nourriture qu’on souhaite cuire puis on recouvre à nouveau de feuilles de bananier, de sacs humides, puis de terre et de sable.

Ce qu’on peut trouver dans une assiette de « ma’a tahiti » :

Assiette de Tahiti - Crédit photo : http://www.foodreporter.fr
Assiette de Tahiti – Crédit photo : http://www.foodreporter.fr
  •  Le « pua oviri », le cochon sauvage.
  • Le « ‘uru » ou le fruit de l’arbre à pain.
  • Le « taro » ou songe qui sont cultivées dans des tarodières. Le taro peut désigner l’ensemble de la plante ou alors seulement la racine. Les feuilles, c’est le « pota » (genre de salade) et les tiges sont appelées « fafa » : c’est un peu nos épinards traditionnels.
  • Les bananes cuites : le « fe’i » et le « meia » qui ne sont consommables que cuites. Le « fe’i » est reconnaissable grâce à sa couleur jaune.
  • Le « po’e » : c’est un plat à base de compote, d’amidon et de lait de coco. Il peut être préparé à partir de fruits ou de tubercules. Dans le four, on les emballe dans de petits paquets fait de feuilles de bananier.
  • L’incontournable « fafaru » (fafarou) : c’est un plat avec une forte odeur de poisson décomposé ! C’est en fait du poisson qui a été macéré dans de l’eau de mer… pendant un mois ! Vous comprenez donc son odeur… mais c’est un plat qu’il faut absolument goûter si vous passez par chez nous !

Le tout est à déguster soit avec du lait de coco, soit avec du « mitihue » qui est une préparation à base de noix de coco et de tête de crevettes.

 Le fameux poisson cru au lait de coco et sa recette !

Poisson cru au lait de coco - Crédit photo : http://www.imagintahiti.wordpress.com
Poisson cru au lait de coco – Crédit photo : http://www.imagintahiti.wordpress.com

Pour faire un poisson cru au lait de coco, il vous faut :

  • un morceau de thon rouge
  • une tomate
  • un concombre
  • une carotte
  • un oignon
  • un oignon vert
  • du lait de coco
  • du sel
  • et du citron

Découper l’oignon et le concombre en lamelle et les tomates en dés. Râper les carottes. Réservez dans un saladier.

Découper le thon en dés et placez les dans un saladier.

Presser deux jus de citron sur le thon puis faire macérer pendant deux minutes en remuant. Le thon va commencer à cuire dans le jus de citron.

Égouttez le thon et mélangez-le aux légumes.

Ajouter le lait de coco et mélangez le tout.

Goûtez et assaisonnez selon vos goûts !

Vous pouvez aussi hachez un peu d’oignon vert et les rajouter au dessus du plat.

Bon appétit !

Si tu as aimé cet article, clique sur j’aime et partage-le !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *