L’autre façon d’apprendre le tahitien

L'autre façon d'apprendre le tahitienLa semaine passée, je te présentais les différentes méthodes, livres et cours, pour apprendre le tahitien. Aujourd’hui, je veux te montrer comment aller plus loin et mettre en pratique ce que tu as pu étudier de façon académique. On peut dire que c’est une façon plus « locale » et plus intuitive pour apprendre.

Se mélanger aux Polynésiens

Oui, ça parait évident… Pour apprendre le tahitien, il vaut mieux côtoyer régulièrement des Polynésiens et partager du temps avec eux. Non seulement, tu vas apprendre davantage de la culture mais tu vas aussi comprendre la signification profonde de certains mots. La langue tahitienne est souvent poétique, lorsqu’il n’existait pas la traduction pour un mot pour un mot français, celui-ci a été inventé. Par exemple : le cheval se nomme te puaahorofenua, ce qui veut dire littéralement le cochon qui court sur la terre. Aussi, en écoutant parler les Polynésiens en français, on se rend compte qu’ils utilisent des constructions de phrases tahitiennes. C’est très instructif pour comprendre la syntaxe et la grammaire. Écouter et entendre parler tahitien régulièrement permet de s’habituer aux sons et à la prononciation. De façon intuitive et inconsciente, on enregistre les mots plus facilement.

Danser, chanter et faire la bringue

Quand tu pratiques la danse tahitienne, les pas sont donnés en tahitien. Je me rappelle de mes premiers pas en ‘ori tahiti, on était obligé d’apprendre tous les noms par cœur. Puis tu dois chanter aussi quand tu danses. En demandant les paroles au professeur, tu peux de ton côté faire la traduction pour comprendre la signification des paroles. C’est d’ailleurs sur les paroles qui sont basés les ‘aparima (danse lente avec beaucoup de gestuelle) et ça aide à retenir les chorégraphies. Outre la danse, il y a tous les chants locaux que l’on peut entendre dans les concerts, à la radio ou dans les bringues. En se forçant à chanter, en comprenant ce qu’on dit c’est mieux, on s’habitue vite aux phrases et aux mots. D’ailleurs, les thématiques des chansons sont souvent les mêmes, il est facile de comprendre leur signification. Inutile de te dire que la bringue te met en immersion totale polynésienne.

Sports traditionnels et artisanat

Pratiquer les sports locaux comme le va’a (pirogue polynésienne), la pêche, le surf, etc. ou les sports traditionnels amènent, non seulement, à se plonger au cœur de la culture, mais aussi à retenir le vocabulaire de base dans le domaine. Cela s’applique aussi lorsqu’on s’ouvre à découvrir au monde de l’artisanat polynésien. Au fur et à mesure, à force d’entendre les mots, tu peux les réutiliser et aussi comprendre de quoi on parle. Bien sûr, ce n’est pas forcément la langue académique ; on va dire que tu vas aussi apprendre l’argot tahitien, comme en bringue. Pour moi, la pratique du va’a m’enrichit de façon incroyable pour apprendre toujours plus de la vie et la culture polynésienne.

Lire les panneaux

Une façon simple d’apprendre et retenir est de lire les panneaux. Cela peut être les panneaux français/tahitien dans les administrations, les noms des magasins, les pancartes dans la rue etc. Il y a toutes sortes de choses à lire. Regarde autour de toi, fais attention à ce qu’il est écrit. Tu peux t’exercer à comprendre leur signification, ça permet de mettre en pratique ce que tu as appris. Tu vas te rendre compte que tu peux comprendre facilement un nombre important de phrases.

Lire des livres de conte et de légendes, des livres pour enfants

Passer à la lecture de livres, et notamment de livres de légendes, peut s’avérer difficile. En effet, les tournures de phrases sont souvent compliquées. En prenant des livres de conte en français/tahitien, la lecture est plus aisée. Aussi, lire des livres en tahitien pour enfants sera beaucoup plus facile. C’est souvent ce qui est conseillé pour ceux qui veulent commencer à lire dans une nouvelle langue. Une enseignante m’a aussi recommandé de lire la bible.

Écouter la radio, regarder les émissions télé

Dans la même optique, pour exercer son oreille, écouter les radios en tahitien ou les émissions télévisées est une excellente manière d’apprendre. Je ne dis pas que c’est facile ou que tu vas comprendre tout. Au contraire. Mais, au fur et à mesure, cela sera plus facile pour attraper des groupes de mots et comprendre la thématique des émissions ou de ce qu’on dit.

Dire que l’on apprend le tahitien

Je pense qu’il ne faut pas avoir honte de dire qu’on apprend le tahitien. C’est une preuve d’ouverture aux autres que d’initier à une autre langue. En faisant cette démarche, les polynésiens seront fiers de te parler et de t’aider. De cette façon, tu pourras t’exercer à parler, faire tes premiers sans la peur d’être jugé. De même, n’hésite pas à demander la signification de certains mots. Ça va être enregistré rapidement.

Apprendre sur l’oreiller

Ça, c’est juste pour la petite note rigolote de fin. A toi de voir… 🙂

Pour conclure, dans l’apprentissage d’une nouvelle langue, parler est le plus important. Donc, vas-y, lance-toi, fais tes premières phrases et tu verras des résultats. Fa’aitoito !

Si tu as aimé cet article, clique sur j’aime et partage-le !

N’oublie de t’inscrire sur le formulaire de droite pour ne rater aucun nouvel article ! Mauruuru

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *